Comment avoir de beaux cheveux naturellement ?

C’est l’une de nos préoccupations principales : comment avoir des cheveux aussi soyeux que Jenifer Aniston et aussi long et fort que Raiponce. L’industrie esthétique le sait bien puisqu’elle nous propose sans arrêt des produits qui semblent être miraculeux. Mais est-ce qu’ils marchent vraiment ? Comment rendre les cheveux forts et soyeux ? Comment en favoriser la pousse ? Je vous explique tout ça!

A) L’illusion des produits de l’industrie esthétique

J’ai des cheveux bouclés, fins et donc fragiles. En plus, les mèches à répétition n’arrangeaient rien. Pendant de longues années, j’ai alors cherché le shampoing ou soin miracle qui allait me donner force et éclat à ma chevelure. Je suis passée par tous les produits possibles : tout d’abord ceux en supermarché, puis chez les grandes marques de cosmétiques et enfin chez les coiffeurs. J’avoue, à chaque nouvelle découverte, cela marchait un tempspuis l’effet miraculeux perdait de sa force et pire j’avais même l’impression qu’ils étaient encore plus secs et cassants qu’avant. Je me remettais en quête d’un nouveau produit pour mes cheveux.

C’est alors que j’ai commencé à m’intéresser à la slow cosmétique et à découvrir la liste interminable de composants de mon shampoing.

Les huiles minérales ou comment déguiser le pétrole

Tout d’abord, un des principaux ingrédients de votre shampoing/soin, est une huile minérale. C’est un corps gras inerte issu de la pétrochimie (beaucoup moins chère). Elle est initialement obtenue par distillation du pétrole ou isolée à partir des déchets du processus de raffinage dans l’industrie pétrochimique… On le trouve généralement sous le doux nom mineral oil, paraffinum liquidum, cera microstallina… Sympa non du pétrole sur nos cheveux ? Pire que cela, les huiles minérales sont souvent l’ingrédient numéro 1 ou 2 des crèmes hydratantes pour le visage. Vous trouverez ici une excellente alternative à votre crème hydratante. 

Les perturbateurs endocriniens et substances cancérigènes

Ensuite, les tristement fameux perturbateurs endocriniens sont très néfastes sur notre santé et peuvent également être responsable d’infertilité.

On les retrouve dans les conservateurs de type paraben et également dans les parfums/flagrances à base de phtalates (ajoutés dans nos produits pour qu’ils sentent bons). Ces phtalates sont également soupçonnés d’être à l’origine de certains cancers et malformations génétiques. 

Les silicones tueurs de cheveux

Pour continuer, il y a les silicones qui sont souvent présents dans les shampoings pour rendre les cheveux lisses et soyeux. En réalité, ils étouffent la fibre capillaire. Après quelques shampoings, nos cheveux sont pires qu’avant. En plus, ils polluent nos océans car ils sont impossibles à recycler.

Comment des composés dangereux pour ma santé, qui ne respectent ni mes cheveux, ni la planète, peuvent-ils nous garantir une belle chevelure ? On s’est bien fait avoir !

Aucun shampoing promettant de beaux cheveux ne pourra jamais remplacer une alimentation saine et équilibrée. Car le cheveu c’est comme la peau, il faut le nourrir de l’intérieur. 

B) Les nutriments essentiels pour avoir de beaux cheveux

Lutter contre les cheveux secs

Pour savoir comment bien nourrir un cheveu, il faut connaître sa composition. 

Tout d’abord, le cheveu est constitué de kératine. C’est une protéine fibreuse très résistante composée d’acides aminés (cystéine, cystine et méthionine). Ce sont ces acides aminés qui nourrissent la racine du cheveu. Donc pour éviter les cheveux trop secs ou cassants, il est indispensable de manger assez de protéines. Selon une étude tunisienne de 2010, l’apport en protéines est aussi particulièrement important contre la perte de cheveux (1).

Qui dit protéine ne dit pas forcément viande ! Alors certes il y a la viande blanche qui est un bon apport en protéines, mais pensez aussi aux œufs (bio de préférence), aux légumineuses(soja, lentilles, pois chiches, haricots rouges…) et aux oléagineux(noix du Brésil, amandes, noisettes, graines de courge…). 

Favoriser la pousse

Ensuite, pour que les protéines soient bien utilisées, il faut également un minéral très important : le zinc (2). Aussi, il favorise la pousseet diminue les pellicules. Malheureusement près de 60% des femmes et 50 % des hommes (3) sont carencés. On trouve principalement du zinc dans les huîtres, les graines de courge, le germe de blé, le shiitaké, les lentilles. 

Il est également important de faire le plein de vitamines Cqui protège la micro-circulation capillaire. Ainsi, on est sûr que les nutriments sont bien amenés jusqu’à destination. De plus, elle permet une bonne assimilation du fer, minéral qui lutte contre la perte de cheveux. Une super source de vitamine C ? Les jus de légumes ! 

Apporter de l’hydratation

Pour des cheveux (et une peau) bien hydratés, la clé est de prendre du bon gras et notamment les oméga-3. C’est un acide gras essentiel, c’est-à-dire qu’il doit obligatoirement est apporté par l’alimentation car le corps ne peut par le fabriquer. Prendre 2 à 3 cuillères à soupe par jour d’huile crue de graines de lin, colza ou chanvre, de qualité biologique première pression à froid est déjà un bon début pour assurer son apport en oméga-3. Manger régulièrement des petits poissons bleus comme la sardine ou le maquereau est également est très bon apport en acide gras essentiel. 

Selon une étude française effectué sur 120 femmes, l’apport d’oméga-3 via des compléments alimentaires pendant 6 mois a permis d’augmenter sensiblement la densité des cheveux tout en réduisant leur chute (4). 

Quelques compléments alimentaires de bonne qualité : 

Diminuer les effets du vieillissement

Le cheveu pousse environ entre 0,8 et 1,5 cm par mois. Mais plus nous avançons en âge et moins il grandit. D’où l’importance de prendre soin de ses cheveux le plus tôt possible et de leur apporter des antioxydants. Les vitamine A & E sont vos meilleures amies pour protéger durablement votre chevelure. 

Pour la vitamine A, privilégiez les fruits et légumes de couleur colorés (rouge, orange, jaune, vert…). Quant à la vitamine E, sa source principale est l’huile de germe de blé. Vous en trouverez également dans les oléagineux et dans l’avocat. En résumé, si vous mangez suffisamment des protéines, des légumes, des noix et des bonnes huiles, vous avez toutes les chances d’avoir des cheveux sains, forts et brillants. Et si vous voulez en prendre soin au naturel, voici quelques-uns de mes produits préférés. 

C) Les produits naturels pour prendre soin des cheveux 

Tout d’abord, le premier geste pour prendre soin de ses cheveux est de choisir ses shampoings et soins de qualité biologique sans ingrédients nocifspour nos cheveux. Perso, j’adore les produits Cattier et Lavera. Vous en trouverez plein sur le site de la slow cosmétique

Les hydrolats pour les hydrater

Ensuite, pour hydrater vos cheveux au quotidien, rien de tel que les hydrolats ou eaux florales. Voici mes chouchous : fleur d’oranger(cheveux secs), rose(cheveux fins), géranium bourbon(cheveux gras). Les hydrolats s’appliquent en spray sur l’ensemble de la chevelure. L’idée n’est pas de mouiller ses cheveux, mais de les humidifier. Assurez-vous que vos hydrolats sont 100% à base d’eau florale (attention certaines marques ajoutent de l’alcool qui assèche vos cheveux). Personnellement, je travaille beaucoup avec ceux de LCA Aroma (-10% sur votre commande avec le code AYME10) qui sont de très bonne qualité.

Le gel d’aloe veraest un parfait soin hydratant par sa forte teneur en eau et sa capacité à retenir celle-ci dans la fibre capillaire. Vérifiez là aussi qu’il est 100% naturel et qu’il ne comprend pas toutes sortes de conservateurs et adjuvants…. La marque Bioflore en propose un d’excellente qualité. 

Les huiles végétales pour les nourrir

Rien de tel que l’huile de cocopour nourrir en profondeur nos cheveux : elle pénètre la fibre capillaire en même temps qu’elle l’enrobe. Elle est très efficace pour lutter contre les fourches et les cheveux secs, et elle favorise sensiblement la pousse des cheveux !

Puis, l’huile de ricin est également reconnue pour favoriser la pousse et enrayer la chute des cheveux. Cette une huile très épaisse donc pour faciliter son utilisation je vous conseille de l’employer avec une huile plus fluide.

Enfin, le beurre de karité entretient et nourrit en profondeur la fibre capillaire, avec une efficacité prouvée. Vous trouverez une recette de baume avant shampoing pour garder de beaux cheveux ici

Les huiles essentielles pour les sublimer

Quelques gouttes d’huiles essentielles suffisent dans un soin ou un shampooing pour en tirer toute la quintessence. Elles stimulent le cuir chevelu, fortifient les racines et favorisent la pousse

Voici quelques-unes de mes préférées. 

  • L’huile essentielle de romarin  lutte contre la chute des cheveux
  • L’huile essentielle de gingembre  améliore la circulation sanguine et favorise la pousse 
  • L’huile essentielle de géranium rosat donne du volume 
  • L’huile essentielle de cèdre de l’Atlas purifie les racines grasses
  • L’huile essentielle d’ylang-ylang apporte brillance vigueur et favorise la pousse. 

Concrètement, 15 gouttes d’huile essentielle pour 100 ml de votre shampoing préféré suffisent. Vous pouvez mixez à votre convenance plusieurs d’entre elles. 

Les marques Ômsens (-10% avec le code AYMELANATURO) et LCA Aroma (-10% sur votre commande avec le code AYME10) fournissent des huiles essentielles de très bonne qualité. 

Les cheveux peuvent être nourris de l’intérieur, soignés et préservés par des gestes quotidiens, mais en aucun cas « réparés ». Il faudra alors dans ce cas les couper pour repartir sur de bonnes bases. N’oubliez pas, la meilleure des techniques pour éviter les pointes fourchues est la prévention ! 

Sources

(1) El Fékih N, Kamoun H, Fazaa B, El Ati J, Zouari B, Kamoun MR, Gaigi S.[Evaluation of the role of dietary intake in the occurrence of alopecia]. Rev Med Liege. 2010 Feb;65(2):98-102.

(2) Thompson JM, Mirza MA, Park MK, Qureshi AA, Cho E. : The Role of Micronutrients in Alopecia Areata: A Review. Am J Clin Dermatol. 2017 May 15. doi: 10.1007/s40257-017-0285-x

 (3) Herbeth B, Potier de Courcy G, Sancho J, Bourgeay-Causse M, Carreguery G, Chau N, Delacoux E, Le Devehat C, Lemoine A, Mareschi JP, et al. «ESVITAF». Survey on the vitamin status of the French: relationships between nutrient intake and biochemical indicators. Acta Vitaminol Enzymol. 1985;7(3 4):207-15. Hercberg S, Preziosi P, Galan P, Deheeger M, Papoz L, Dupin H. [Dietary intake of a representative sample of the population of Val-de-Marne; III. Mineral and vitamin intake]. Rev Epidemiol Sante Publique. 1991;39(3):245-61. De Carvalho MJ, Guilland JC, Moreau D, Boggio V, Fuchs F. Vitamin status of healthy subjects in Burgundy (France). Ann Nutr Metab. 1996;40(1):24-51. Hercberg S. Communiqué de la coordination nationale SU.VI.MAX. Paris, 6 novembre 1998. 

(4) Le Floc’h C, Cheniti A, Connétable S, Piccardi N, Vincenzi C, Tosti A. : Effect of a nutritional supplement on hair loss in women. J Cosmet Dermatol. 2015 Mar;14(1):76-82. doi: 10.1111/jocd.12127. Epub 2015 Jan 8.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.