Pizza Minceur

Tout d’abord je vous souhaite à tous une excellente année 2019 !

On a (ou en tout cas j’ai) bien profité des gourmandises proposées à l’occasion des fêtes de fin d’année. Fatigue, poches sous les yeux… notre corps nous dit clairement stop. C’est l’occasion d’alléger son alimentation et de faire une bonne cure de détoxification. Mais faire attention à ce qu’on mange ne veut pas forcément dire se priver ! Et je vais vous le prouver avec cette nouvelle recette. 

Ma recette minceur de pizza

La pâte à la courge butternut 

Mon plat préféré je crois bien que c’est la pizza et pourtant ce n’est pas le plat le plus sain…. 

En effet, la farine cuisinée pour la pâte à pizza est raffinée : cela veut dire que le grain utilisé pour faire la farine est dénué de son enveloppe. Or cette dernière contient tous les vitamines, minéraux et oligo-éléments indispensables à la digestion de son grain… Du coup cette farine « blanche » (ou raffinée) sera carencée et carençante ! Et oui, le corps va aller chercher dans ses propres réserves pour pouvoir métaboliser cet aliment. 

Pour information, Daniel Kieffer, dans son livre « L’homme empoisonné » nous donne quelques chiffres : « la farine de blé aura perdu, après raffinage (blanchie) 100% des fibres, 100% de la vitamine A, 85 à 97 % des vitamines B1, B2, B3, B5, et B6, 60% de la vitamine E, 72% du phosphore, 55 %  du calcium, 52 % des lipides, 20 % des protéines, et 43 % du fer, et 75 à 85 % des autres oligo-éléments (magnésium, manganèse, cuivre, zinc…) ».

Bien sûr, en utilisant une farine complète ce sera déjà beaucoup mieux. Mais lors d’une cure de détox, ou quand on souhaite maigrir et perdre du poids c’est mieux de troquer les céréales contre de la courge !

La sauce à la crème d’épinard

Un autre élément dont on parle peu et qui est pourtant acide pour le corps : la sauce tomate ! Cela signifie que le corps devra utiliser ses propres réserves minérales pour compenser les acides de la sauce tomate. Pourtant les minéraux tels que le magnésium, le zinc…sont essentiels à notre bonne santé (et beauté).

Selon l’étude SU.VI.MAX, beaucoup de Français ne recevraient que la moitié (ou moins) des apports nutritionnels conseillés pour plusieurs vitamines et minéraux1

Pour faire simple : notre alimentation ne couvre pas assez les apports en minéraux et on mange des aliments qui nous demande des minéraux pour être digérés. Si on ne rééquilibre pas tout ça, c’est grosse fatigue assurée et difficile de retrouver son poids idéal.

 Évidemment, ce n’est pas en mettant de la sauce tomate sur notre pizza de temps en temps qu’on va se carencer. Mais quand on peut, c’est bien d’alterner avec une sauce pleine de vitamines et minéraux !

La recette de pizza minceur

Ingrédients

  • 1 kg potimarron
  • 140 gr de poudre d’amande
  • 70 gr de farine de pois chiches
  • 3càs de graines de chia
  • 1 càc de curcuma
  • 80 gr de noix de cajou
  • 100 gr d’épinards
  • Jus d’1/2 citron
  • 1 càs de Tamari (ou sauce soja)
  • 2 gousses d’ail pressées
  • 3 càs d’huile d’olive
  • Crudités de saison : oignons rouges, radis, carottes…
  • Sel, poivre

Préparation

1.Préchauffer le four à 200°C.

2.Mettre les noix de cajou à tremper dans un bol d’eau.

3.Éplucher et couper le potimarron en gros cubes. Cuire à la vapeur jusqu’à ce que les cubes soient bien tendres. Puis écraser à la fourchette dans un saladier

3.Mélanger les graines de chia avec l’eau et laisser reposer 5 minutes. Verser dans la purée de potimarron.

4.Ajouter les graines de chia, la poudre d’amande, la farine de pois chiches les épices et mélanger le tout. 

5.Étaler dans un moule à pizza (ou à tarte) préalablement couvert d’un papier cuisson. Faire cuire pendant 35 minutes.

6.Égoutter les noix de cajou et mixer avec les épinards, le jus de citron, le tamari, les gousses d’ail pressées et l’huile d’olive. Saler et poivrer selon le goût. 

7.Étaler la sauce verte sur la pâte de courge cuite. 

8.Garnir avec des crudités de saisons : oignon rouge, radis, carottes, roquette…. 

9.C’est prêt ! 

(1) Herbeth B, Potier de Courcy G, Sancho J, Bourgeay-Causse M, Carreguery G, Chau N, Delacoux E, Le Devehat C, Lemoine A, Mareschi JP, et al. «ESVITAF». Survey on the vitamin status of the French: relationships between nutrient intake and biochemical indicators. Acta Vitaminol Enzymol. 1985;7(3- 4):207-15. Hercberg S, Preziosi P, Galan P, Deheeger M, Papoz L, Dupin H. [Dietary intake of a representative sample of the population of Val-de-Marne; III. Mineral and vitamin intake]. Rev Epidemiol Sante Publique. 1991;39(3):245-61. De Carvalho MJ, Guilland JC, Moreau D, Boggio V, Fuchs F. Vitamin status of healthy subjects in Burgundy (France). Ann Nutr Metab. 1996;40(1):24-51. Hercberg S. Communiqué de la coordination nationale SU.VI.MAX. Paris, 6 novembre 1998. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.